Les collections patrimoniales des Musées de Sarreguemines comme vous ne les avez jamais vues !

Venez découvrir « Le Diner », la nouvelle installation numérique au Musée de la Faïence, dès le 18 septembre 2021.

« Le Diner » est l’aboutissement d’un projet culturel et artistique débuté au cours de l’année 2019 avec la compagnie mosellane La Bande Passante, spécialisée dans le théâtre d’objets documentaires.

Tout commence lors d’un rendez-vous à Sarreguemines avec l’équipe scientifique des Musées. Les membres de la compagnie découvrent alors les richesses et la diversité de la production de la manufacture. Séduits par l’iconographie des assiettes, des panneaux et autres pièces de forme produites par la faïencerie au cours des siècles passés, ils décident de créer sur mesure un projet inédit pour mettre en valeur ces collections.

Pendant de longs mois, les membres de la compagnie La Bande Passante, en association avec ceux de La Manufacture du Patrimoine, un bureau d’études spécialisé dans la recherche et la valorisation du patrimoine, étudient les objets présents dans les réserves des Musées.

Leur attention se porte tout particulièrement sur les projets de panneaux élaborés par les peintres de la manufacture, les estampes qui les inspiraient, les lithographies apposées sur les objets – notamment sur les assiettes historiées – , les anciens catalogues de vente de la manufacture, qui permettent de mieux comprendre l’univers artistique de la manufacture et son évolution au fil du temps.

 Restituer la mémoire des gestes

Vient ensuite le temps des tournages dans les ateliers du Moulin de la Blies.

Il s’agit là de restituer la mémoire des gestes des anciens faïenciers et les anciennes techniques utilisées pour produire les services de tables et autres objets qui ont fait la renommée de la manufacture.

Les céramistes des Musées sont mis à contribution pour reproduire le plus fidèlement ces gestes et reconstituer ainsi les différentes étapes de fabrication et de décoration des objets.

Une fresque inédite

La Bande Passante s’est entourée de plusieurs partenaires (artistes plasticiens, animateur vidéo, historienne, etc) pour créer une fresque numérique inédite sur une table dressée pour huit convives au Musée de la Faïence.

Grâce à une mise en scène réglée au millimètre, les personnages et ornements végétaux présents sur les collections prennent vie, s’invitent les uns chez les autres et se déplacent d’un bout à l’autre de la table pour créer des décors inédits.

Une narration et une musique originale complètent le dispositif afin d’apporter une touche poétique et humoristique tout en préservant une véracité historique dans la chronologie des éléments projetés.

 

Cette installation numérique permet à tous les publics de découvrir également des collections qui ne sont pas présentées dans les salles de visite pour des raisons de conservation. Intégrée de façon pérenne au circuit de visite du Musée de la Faïence, elle est visible par tous sans supplément au billet d’entrée dès le 18 septembre 2021.

La Bande Passante & La Manufacture du Patrimoine

Spécialisée dans le théâtre d’objets documentaires, elle valorise, sous forme de spectacles ou d’installations visuelles et sonores, les archives et les objets en témoignant du réel de façon sensible et poétique. Elle regroupe aujourd’hui autour de Benoît Faivre, une douzaine d’artistes aux compétences variées.

Touche-à-tout, passionné par l’histoire, Benoît a fondé la compagnie La Bande Passante en 2007. Après deux spectacles de théâtre d’objets, Compléments d’Objets puis Cockpit Cuisine, il est rejoint en 2014 par Tommy Laszlo pour entamer un cycle de spectacles et d’installations autour du papier : Mondes de Papier.

Avec Vies de Papier (2017) – spectacle en cours de tournée - Benoît Faivre et Tommy Laszlo nous font voyager plus que jamais dans le temps et la mémoire, réelle ou racontée.

Implantée à Metz, la compagnie diffuse ses spectacles à  l’échelle internationale.

La Manufacture du Patrimoine est un bureau d’études spécialisé dans la recherche, l’inventaire et la valorisation du patrimoine créé en 2013 est aujourd’hui dirigé par Rebecca Joly, Stéphanie Guilmeau et Alexandre Burtard. Ils mènent régulièrement des études historiques sur les édifices, les ouvrages d’art ou sur des œuvres et accompagnent les maîtres d’œuvre dans les projets de restauration et de réhabilitation.

- Benoît Faivre (direction artistique, conception sonore, plasticien, écriture)

Né en 1979, il quitte ses études scientifiques pour se tourner vers l’Histoire, le cinéma, le théâtre et la musique. Il s’oriente vers la réalisation de fictions radiophoniques et vers la création sonore et musicale pour le théâtre et les arts plastiques. Il fonde la compagnie « La Bande Passante » en 2007.

- Kathleen Fortin (direction artistique, écriture)

Après avoir étudié le théâtre et le mime au Québec, elle poursuit sa formation pendant trois ans à l’Ecole nationale supérieure des Arts de la Marionette à Charleville-Mézières. Elle s’installe ensuite en Alsace comme marionnettiste, montreuse d’ombres et actrice. Elle rejoint « La Bande passante » en 2016 et enseigne en parallèle la pratique du théâtre et des arts de la marionnette auprès de divers publics.

- Vincent Frossard (Responsable Technique)

Constructeur de décor, régisseur plateau ou lumière, régisseur général, peu importe la fonction qu’il occupe pourvu qu’il participe à une aventure collective de création. Accompagner les artistes dans l’accomplissement de leurs projets est son moteur et cette place dans l’ombre lui convient bien. Après des études en arts du spectacle à Lyon, il intègre la compagnie Luc Amoros, continue son apprentissage avec une formation de machiniste à l’ISTS d’Avignon et depuis 20 ans il alterne entre tournées rurales et internationales. En 2021 commence une nouvelle collaboration avec la Bande Passante…

- Morgane Houdemont (compositrice, violoniste)

Depuis 2014, elle compose et joue aux côtés de Yannick Jaulin, en solo pour « Comme vider la mer avec une cuiller » (création La Coursive-Scène Nationale de la Rochelle, janvier 2015) ou en duo avec le contrebassiste Joachim Florent pour « Causer d'amour » (création le Train Théâtre, Portes-les-Valence, novembre 2018). Elle fonde le quatuor à cordes The Whalestoe Attic-Quatuor WA lors d'une carte blanche proposée par Les Tombées de la Nuit à Rennes en 2015 et pour lequel elle compose le répertoire. Le quatuor collabore cette même année avec Jean-Philippe Goude pour une création en collaboration avec la Maîtrise de Bretagne pour les Vieille Charrues. Elle crée un parcours visuel et sonore en collaboration avec deux plasticiens (Mic Mac Factory), « Je veux seulement vous voir chanter », sur la thématique de la surdité. L'installation est présentée au Nombril du Monde puis déclinée pour l'Odyssée Urbaine à Rennes. En 2019, elle rejoint la compagnie DCA-Philippe Decouflé pour la création « Tout doit disparaître » (T.N. Chaillot). Elle collabore également avec Milane Cathala (danse) pour un duo naviguant entre écriture et improvisation et fait partie du Stellar Music Ensemble de Joachim Florent avec Marie-Pascale Dubé (chant de gorge inuit) et Emilie Chevillard (harpe). Pour la Bande Passante, elle a composé la musique originale du projet « Le Diner » en 2021.

- Rebecca Joly (historienne)

Historienne de l’art et documentaliste, elle co-dirige La Manufacture du Patrimoine, spécialisée dans le patrimoine et l’architecture. Elle réalise régulièrement des études historiques et de recherches documentaires dans le cadre de projet de restauration de Monuments historiques ou de réhabilitation de sites patrimoniaux à la demande d’agences d’architecture. Elle accompagne également des restaurateurs d’art pour retracer l’histoire des œuvres avant les interventions et contribue à l’actualisation de la base nationale Palissy du Ministère de la Culture (valorisation du patrimoine mobilier et des œuvres protégées).

- Tommy Laszlo (direction artistique, écriture)

Né en 1975, Tommy Laszlo est plasticien, diplômé de l’Ecole supérieure d’art de Lorraine. Il travaille comme décorateur de cinéma puis créé des vidéos pour l’Opéra-Théâtre de Metz ou encore le CDN de Nancy-La Manufacture. Depuis 2014, il collabore étroitement au cycle « Mondes de papier » dans lequel s’inscrit notamment le spectacle « Vies de Papier ».

- Guillaume Leprevost (animation vidéo)

En 2001, à l’âge de 10 ans, il découvre l’audiovisuel lors d’un atelier périscolaire. Les années suivantes, il apprendra en autodidacte à maîtriser les outils de cadrage, de trucage et de post-production. Il participe à de nombreux concours vidéo et en remporte une dizaine pour des entreprises nationales telles que la Macif, Le Crous ou encore l’Eurostar. En 2014, après sa licence d’Arts du spectacle et audiovisuel, il se lance en tant que vidéaste freelance. Il travaille aujourd’hui autour de la création graphique animée (animation 2D, mapping vidéo) et intervient dans les écoles, auprès d’organismes de formation ou encore à l’Université de Lorraine pour transmettre sa passion de l’image animée.