L’évolution de l’armement portatif dans l’art de la guerre.

Détails

  • vendredi | 3 juillet 2015
  • 20 h 00 min
  • Musée de la Faïence - 17, rue Poincaré
  • + 33 3 87 98 93 50

par DANIEL CASANOVA

Dans le cadre de l’exposition Arquebuse et Te tempo, et de la présentation de leur collection militaria, les musées de Sarreguemines invitent Daniel Casanova, historien de l’armement et collectionneur.

Daniel Casanova est un historien de l’armement. Il est l’auteur de nombreux ouvrages sur le sujet et il a collaboré à de nombreuses revues spécialisées. Il est aussi le président de l’Académie des Armes Anciennes, une association de collectionneurs. Il interviendra ce vendredi 3 juillet au musée de la Faïence pour une conférence sur l’évolution de l’armement portatif dans l’art de la guerre. En effet, l’apparition des armes à feu au XIVe siècle va faire évoluer les armées. Les arquebusiers, protégés par des piquiers vont constituer l’ossature de l’infanterie. De son côté, la cavalerie va mettre au point de nouvelles tactiques basées sur l’emploi du pistolet à rouet. L’introduction de la baïonnette à douille et du fusil à silex vont révolutionner l’emploi de l’infanterie sur les champs de bataille et ceci jusqu’au 1er Empire… L’évolution des armes à feu, platines à percussion, rayures, revolvers, etc, vont les rendre plus meurtrières. Le chargement par la culasse puis la répétition vont encore augmenter la dangerosité des armes à feu. Naturellement l’art de la guerre en sera affecté.

Réservation conseillée.
Tarif : 5€