Exposition “Chemins”

Détails

  • lundi | 19 octobre 2020
  • Moulin de la Blies 123 avenue de la Blies 57200 Sarreguemines
  • 03 87 98 93 50
Chemins est une exposition qui retrace deux parcours artistiques : celui d’Anne Bulliot et celui d’Olivia Lefèvre. Des parcours personnels marqués tous deux par l’utilisation d’une technique commune : l’enfumage.

” Lorsque Anne Bulliot m’a proposé de partager cette exposition, j’ai tout de suite dit oui. Nous avons cheminé ensemble et aussi dans nos solitudes. Nous avons pris des chemins à deux. Aller de soi à soi, de soi à l’autre avec nos doutes et nos interrogations. Nous avons osé l’expérience, marcher sur cette ligne de crête, perdu pied et accueilli l’inconnu. Pas après pas, des mots ont émergés, des fils furent tirés, une empreinte s’est inscrite en deux regards singuliers pour aller vers…” Olivia Lefèvre

Anne Bulliot est née à Mulhouse en 1961. Enfant, elle découvre la terre occasionnellement chez une tante animatrice socioculturelle. Elle entre en 1980 à l’Ecole des arts décoratifs de Strasbourg. Durant cette période d’apprentissage elle ira en stage chez Brigitte Pénicaud et Claude Varlan en 1984. Elle découvre la technique du Raku lors de l’intervention de Camille Virot . De ces expériences de cuissons elle s’orientera vers les enfumages à froid qu’elle pratiquera jusqu’en 2008. À partir de 1985, diplôme en main, elle entame des périodes de perfectionnement chez Claire Bogino et Jean Nicolas Gérard.

Elle ouvre son premier atelier à Strasbourg en 1986. L’approche de ces artistes a été déterminante dans son parcours: Anne prend la terre à pleines mains, dans un corps à corps avec la matière, pour en extraires des plis, des déchirures quelle met en dialogue avec la douceur du polissage.

En 2005 elle a participé à un projet d’exposition organisé par Haguiko au Japon. Avec le couple Godderidge elle parcourt le pays, ce voyage fut révélateur. A son retour elle remet son travail en question pour aller explorer des terrains nouveaux. Différentes périodes de travail ont suivi guidées tout d’abord par le fil de fer, le blanc, la rouille puis sont venues des pièces autour du construit présentées à la galerie XXI à Paris en 2014 pour arriver à l’exploration de la couleur dans l’installation de “Bouquet final” en 2018 au Centre de céramique contemporaine de la Borne. Actuellement et depuis de nombreuses années, elle enseigne les pratiques céramiques à l’IEAC de Guebwiller. Elle expose régulièrement depuis 1986 en France et à l’étranger.

Olivia Lefèvre  

Tirer un fil, un fil de soie, et que vienne s’y déposer la douceur. Ce cocon intérieur, le laisser être afin qu’un jour l’alchimie de ce Souffle vivant déploie ses ailes. Mes petits pieds d’enfant ont marché sur la terre d’Israël et les six premières années de ma vie ont une saveur nomade. Puis, le théâtre me fit aimer la poésie, les lectures à haute voix pour que l’air et le corps y respirent.L’argile je l’ai rencontré une nuit d’orage, la lumière du lieu où je me trouvais s’est éteinte à la suite du tonnerre. J’ai aimé cet instant, dans le noir les mains dans la glaise. J’ai aimé ce parfum.Pour approfondir cette rencontre avec l’argile j’ai vécu des temps d’apprentissages et des rencontres humaines, Camille Virot, Philippe Goddridge, Claude et Pierre Dutertre, Brigitte Marionneau et Corinne Guého. Laka artiste plasticien vivant au Togo et Henry Zandman humaniste fou vivant au Mexique m’ont ouvert à une posture intérieure et aux mots qui s’écoulent comme des fleurs sur le fleuve.

Je suis toujours malaxée par mes trois enfants et leur naissance grandissante vers leur liberté. Tant de paysages, parfois indicibles, habitent mon coeur de patience. Je crée avec le corps que je suis et c’est en pratiquant et enseignant la « Téhima » « Harmonie » en hébreu, une méditation en mouvement des 22 lettres de l’alphabet hébraïque, que le voyage de mon âme continue de se désaltérer.

Le catalogue de l’exposition sera disponible dans la boutique des Musées à partir du 18 septembre.